Economiser l'eau Nantes Loire-Atlantique

La question de l'économie d'eau est très importante de nos jours. Retrouvez sur cette page des articles comportants des conseils pour économiser l'eau ainsi qu'une liste de professionnels à Nantes et sa région qui sauront vous fournir tout ce dont vous avez besoin.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Phytolab
(024) 020-3839
9 rue olivettes
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Ramolino-Vigneron Laurence
(024) 095-7000
71 rue joseph Blanchart
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Nantes Ecologie
(025) 182-7830
6 rue monteil
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Legrand Habitat Santé
(024) 008-9164
2 rue bertrand Geslin
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Wm Conseil Environnement Santé
(024) 050-3004
14 rue françois Evellin
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Bretagne Vivante S.E.P.N.B Sté Etude Et Protection De La Nature En Bretagne
(024) 050-1344
6 rue ville En Pierre
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Thibault Nicolas
(024) 085-9504
18 rue henri Eugène Gouillard
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Ecopole Maison De L Environnement
(024) 008-2529
17 rue bouillé
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Saboureau Pascal
(024) 048-6172
5 rue kléber
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Environnement Et Solutions
(024) 071-9078
21 rue transvaal
Nantes, Loire-Atlantique

Données fournies par:
Données fournies par:

Micro arrosage : installation

Généraliser le micro-arrosage

La sécheresse ayant ces dernières années tendance à s'imposer pendant l'été, l'arrosage commence à devenir une préoccupation sérieuse pour tous les jardiniers, qui ont soit des soucis économiques (l'eau est chère), soit écologique (ne pas gaspiller une ressource préciseuse). Le micro-arrosage constitue une réponse intéressante sur les deux plans, tout en s'avèrant très adapté aux cultures. A essayer !

Présentation

Lisez tout d'abord notre fiche de présentation du micro-arrosage . Elle vous donnera les grands principes de mise en oeuvre. Pour simplifier :

  • un réducteur de pression branché sur le robinet
  • un connecteur vers du tuyau de 16 mm
  • ce même tuyau assurant l'essentiel du parcours, piqué de goutteurs en ligne ou d'asperseurs
  • des ramifications avec du tuyau de 4,6 mm, pour aller directement au pied de certaines plantes, ou dans des pots
  • si possible un programmateur en début de ligne, pour assurer des arrosages réguliers et... nocturnes !

L'idée : ne plus utiliser que cela

Depuis plusieurs années, nous mettons en oeuvre cette technique, et sommes convaincus de son efficacité. En résumé :

  • économique en eau : chaque zone du jardin ne reçoit que la quantité d'eau requise (finis les feuilles arrosées, et les grandes zones de terres qu'on imbibe alors qu'on vise le pied d'un arbuste)
  • précis et efficace : les plantes sont parfaitement arrosées, et pas d'oubli à craindre !
  • confortable : avec un programmateur, les arrosages sont déclenchés régulièrement. Fini les corvées d'arrosage le soir, et le système arrose même en votre absence.

Adapté à l'échelle d'un jardin ?

Oui, mais il faut faire des choix, et s'en donner les moyens.

Par opposition à l'arrosage enterré, avec ses grosses tuyères qui débitent des dizaines et des dizaines de litres d'eau et couvrent des mètres carré, le micro arrosage ne peut arroser une pelouse. C'est ainsi. Les amateurs de green anglais doivent donc passer leur chemin, avec une question en tête : avec les restrictions d'eau de plus en plus fréquente, est-ce qu'une pelouse parfaite est désormais bien raisonnable ?

Pour le reste, le micro arrosage fera l'affaire :

  • les haies peuvent être alimentées sur de grandes distances par un tuyau de 16 mm en goutte à goutte,
  • les arbustes à petits fruits seront irrigués de la même façon,
  • les massifs peuvent être arrosés généreusement et globalement par des micro-asperseurs,
  • les cultures en ligne du potager pourront être couvertes via plusieurs tuyaux micro-poreux, ou du tuyau de 16 mm avec goutteurs intégrés (un peu fastidieux sinon de percer ...

Lire la suite de l'article sur le site de Gerbeaud

Mieux arroser son potager

Les légumes du potager n'ont pas tous les mêmes besoins en eau, dictés notamment par le type de racine. Selon la profondeur à laquelle la plante cherche l'eau, fréquence d'arrosage et quantité d'eau nécessaires varient énormément. Sujet du jour : les différents groupes de légumes et comment arroser sans gaspiller une eau qu'on sait précieuse aujourd'hui...

Des salades

Salades Les salades ont leurs racines en surface, et des feuilles toutes tendres : elles ont besoin de beaucoup d'eau. Expérience faite cette année : les salades achetées en petites mottes s'enracinent encore moins bien que celles achetées racines nues et repiquées. Le meilleur enracinement est obtenu avec le semis en place . Dans le premier cas, et malgré des pluies plutôt fréquentes, il m'est arrivé de perdre des pieds au bout d'une journée (il est vrai que chez nous, dans l'Est, le temps est assez « radical »).
Les racines des salades s'enfoncent au maximum d'une vingtaine de centimètres ; ce qui impose en outre de faire attention quand on bine ou qu'on gratte le sol.

De la profondeur

D'autres légumes, comme les choux et les haricots , développent leurs racines jusqu'à 50 cm de profondeur ; asperges et tomates arrivent parfois à 1m20 !
Cette simple observation justifie les conseils d' arrosage donnés en préambule : la couche de terre formée par les 20 premiers centimètres dessèche plus rapidement : l'arrosage doit être plus fréquent.
Pour atteindre la couche moyenne située entre 50 cm et 1m20, il faudra arroser moins souvent, mais en plus grande quantité pour que l'eau pénètre le sol en profondeur. Un apport de 10 litres par m² peut s'avérer nécessaire pour atteindre les racines profondes des tomates... L'arrosoir sera sorti moins fréquemment, évidemment !

Pas de sol nu

Légumes au potager Inutile de vous rappeler les vertus d'un bon paillage ? Quand vous couvrez le sol avec les fameuses tontes de gazon et autres déchets verts, vous économisez de l'eau, et que dans le même temps vos plantes sont protégées contre les variations naturelles extrêmes. Ainsi, pendant une grande averse, la pluie ne tassera pas autant la terre ; ainsi, les rayons du soleil ne brûleront pas les jeunes salades fraichement plantées.
Prenez donc exemple sur la Nature : aucun sol ne doit rester nu. C'est d'ailleurs l'une des raisons de l'apparition systématique, en milieu naturel, des plantes pionnières, comme le pissenlit, le chardon et compagnie !

Quelle eau ?

Fût pour récupérer l'eau de pluieJe ne vous apprendrai rien de neuf en vous disant de privilégier l'eau de pluie, et qu'à défaut, en laissant l'eau « du robinet » quelque...

Lire la suite de l'article sur le site de Gerbeaud

Paillis : végétal ou minéral pour économiser l'eau en été

Paillis et mulch pour économiser l'eau

Le paillage permet une diminution significative de l'entretien, en maintenant l'humidité au pied des végétaux et en réduisant le désherbage. Ecorces, herbe ou minéraux : lequel conviendra à votre jardin ?

Introduction

Paillis végétal de copeaux de pin

Paillis de copeaux de pin

Il existe de nombreuses façons d'économiser du travail et de l'eau pendant les moments chauds et secs.

Par chez moi, le sol est en général argileux calcaire. Contrairement à ce qu'on croit, le sol argileux est très riche en minéraux, et nécessite juste d'être allégé par un apport de sable ou de paille. Pas de tourbe ! Il s'agit d'un produit naturel qu'on doit protéger et ne plus acheter. Car la paille ou l'humus ( compost ) ont sensiblement le même effet, mais se renouvellent, contrairement aux sites protégés (tourbières) où l'on "récolte" encore de la tourbe.

Choisir des plantes adaptées ne nécessitant pas de "baby-sitter" si vous partez en vacances est déjà essentiel ! Mais ce n'est n'est pas la seule manière d'économiser l'eau...

Différentes sortes de paillis

Commençons avec les différents paillis (ou "mulch", ou " paillage "), des termes qui désignent la couverture végétale ou minérale de vos massifs.

Résidus de tonte

Un premier paillis végétal très accessible est produit par votre tondeuse . En effet, les déchets de tonte , légèrement séchés, sont à mettre autour de vos plantes chéries en fine couche de 2 cm maximum d'épaisseur. A renouveler régulièrement à l'occasion de chaque coupe de gazon. Voilà en outre une façon utile de vous débarrasser de vos déchets verts !

Végétaux broyés

La paille coupée constitue un excellent mulch, comme les diverses branches broyées avec un broyeur de végétaux . Mais attention les copeaux de chêne ne sont pas bons pour vos plantes : leur sève est trop agressive. Un mélange des différentes espèces et mieux.
Exception, les rosiers et les vivaces n'aiment pas vraiment les écorces, alors optez pour des écorces ou feuilles défibrées, additionnées d'un compost d'algues. A dénicher via internet ou chez un bon horticulteur.
Les coques de cacao sont bien jolies et pratiques, mais hélas encore difficiles à trouver en grandes quantités, et relativement onéreuses.

Paillage minéral

Gravier comme paillis minéral

Paillis minéral en gravier (D.R.)

On a le gravier de marbre, granite, quartz... bien adaptés au jardin japonais ou alpin. L'ardoise est superbe pour les plantes du sud, il conserve en outre très bie...

Lire la suite de l'article sur le site de Gerbeaud

Pot et bac à réserve d'eau

Bac à réserve d'eau : quel usage ?

Arroser correctement les plantes d'intérieur, c'est important. Les bacs à réserve d'eau peuvent sembler parfaits pour cela. Encore faut-il savoir dans quels cas ils sont adaptés, et quels sont réellement leurs avantages et leurs inconvénients.

Le principe

Jauge sur bac à réservoir d'eau

Très généralement, les bacs, pots ou jardinières à réserve sont fabriqués en matière plastique. Ils sont dotés d'un double fond qui sert de réservoir d'eau. La séparation avec la terre est réalisée au moyen d'une grille percée, parfois revêtue d'un voilage.

L'eau apportée lors du remplissage du pot est restituée à la plante par capillarité, grâce à une ou plusieurs mèches en contact avec le terreau d'une part, et plongeant dans l'eau d'autre part.

Un floteur ou une jauge transparente permettent parfois de visualiser le niveau de l'eau dans la réserve.

Planter correctement

La plantation dans ce type de bac présente une particularité. En effet, puisque la réserve d'eau est assurée par ailleurs, il n'est pas utile de prévoir au fond du pot la couche de drainage (billes d'argile, gravier, morceaux de tuile...) que l'on préconise habituellement.

Autre point d'importance, l'eau ne descend pas par gravité du haut du pot vers le bas (cas de l'arrosage classique), mais elle remonte au contraire par capillarité. Cela implique d'utiliser, lors de la plantation, un substrat relativement léger (en évitant la tourbe, dont l'exploitation épuise l'environnement).

Avantages / inconvénients

Kit complet

On le voit, ces contenants sont bien particuliers.

Au premier rang des avantages, l'autonomie qu'ils procurent. Vous pourrez avec ce type de bacs espacer les arrosages de vos plantes d'intérieur. Un confort bienvenu pour ceux qui vivent la "tournée d'arrosage" comme une servitude.

Avantage corrolaire, la réserve d'eau permet de tolérer quelques oublis. Or, certaines plantes très demandeuses en eau peuvent fortement souffrir d'un jour ou 2 de retard dans l'arrosage. C'est notamment le cas des fougères.

Ces pots sont également très adaptés aux plantes qui apprécient un terreau toujours humide. Par exemple le spathiphyllum, le monstera ou encore l'amusant nertera couvert de boules oranges.

Inconvénient : ces bacs ne se prêtent pas à toutes les cultures. Certaines plantes apprécient que la terre sèche complètement entre 2 arrosages (par exemple le schefflera, le sansevieria ou le piment d'ornement). C'est possible à obtenir avec ce genre de pots, mais assez difficile, et vos plantes risquent d'en pâtir.

Attention &eacu...

Lire la suite de l'article sur le site de Gerbeaud

Plan du site - Newsletter jardinage - Cartes de voeux - A propos - CGU - Etablir un lien - Publicité - Jardin - Nous contacter
Conception & Réalisation : WIZELIS - ©1999-2009 - tous droits réservés
Déclaration CNIL N°1000445 - dernière mise à jour 1er mars 2011