Banane Agen Lot-et-Garonne

Retrouver sur cette page des informations sur la banane, le bananier et sur la manière de cultiver cet arbre fruitier. Egalement, vous pourrez retrouver une liste de professionnels à Agen et sa région ou vous pourrez trouver tout ce dont vous avez besoin.

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Carles Marie-Françoise
(055) 347-4949
38 rue Alsace Lorraine
Agen, Lot-et-Garonne
 
Dhellemmes Espaces Verts (Sarl)
(055) 368-3494
11 rue Marceau
Agen, Lot-et-Garonne
 
Sirieys Hélène
(055) 348-2696
22 rue Ecole Vieille
Agen, Lot-et-Garonne
 
Les Jardins de Bruce
(055) 347-7048
111 avenue Georges Delpech
Agen, Lot-et-Garonne
 
Dhelleme Ludovic
(055) 368-3494
11 rue Marceau
Agen, Lot-et-Garonne
 
Dhelleme Ludovic
(055) 368-3494
11 rue Marceau
Agen, Lot-et-Garonne
 
Les Jardins de Bruce
(055) 347-7048
111 avenue Georges Delpech
Agen, Lot-et-Garonne
 
Carles Marie-Françoise
(055) 347-4949
38 rue Alsace Lorraine
Agen, Lot-et-Garonne
 
Sirieys Hélène
(055) 348-2696
22 rue Ecole Vieille
Agen, Lot-et-Garonne
 
Dhellemmes Espaces Verts (Sarl)
(055) 368-3494
11 rue Marceau
Agen, Lot-et-Garonne
 

Banane

Banane

La banane est l'un des fruits les plus appréciés des Français. Douce et fondante, elle est énergétique et riche en minéraux et vitamines. Elle parfume de nombreux desserts gourmands et peut s'utiliser dans des recettes de cuisine salées aux accents exotiques. On la savoure aussi au goûter ou en dessert, nature.

Présentation

BananesLa banane est le fruit du bananier , qui n'est pas un arbre, mais plutôt une herbe géante. Il appartient à la famille des Musacées, et sa tige, qui porte de très grandes feuilles, donne une inflorescence, où chaque fleur donnera un fruit. Chaque bananier produit un seul régime de bananes (c'est le terme qui désigne la grosse "grappe" de fruits). Un régime peut dépasser les 100 kilos et compter jusqu'à 300 bananes. Une fois le régime récolté, la tige du bananier est coupée.

La banane est cultivée dans de nombreuses régions du monde : Inde, Brésil, Chine, Equateur, Philippines, Indonésie... On la trouve ainsi sur les étals tout au long de l'année. En France, elle est le 3e fruit le plus consommé, soit 7,5 kg par an et par habitant, et elle vient généralement des Antilles, du Cameroun, de Côte d’Ivoire ou d'Amérique Centrale.

Origine et histoire

Le bananier aurait été domestiqué pour la première fois en Nouvelle-Guinée, voici 10.000 ans. De là, l'homme l'aurait emmené en Asie du Sud-Est, puis, des siècles après, en Amérique du Sud et aux Antilles, où il aurait trouvé un climat tropical chaud et humide propice à son développement. En Europe, il aura fallu attendre le 18e siècle pour voir la banane apparaître sur certaines tables, mais elle ne se démocratisera qu'un siècle plus tard, au 19e, lorsque les progrès des transports permettront à ce fruit fragile de voyager plus rapidement, et dans de meilleures conditions.

Variétés

Les bananes que l'on trouve en France sont généralement des bananes fruits. Il en existe près de 1000 variétés, réparties en 50 groupes, mais seules quelques-unes se partagent le marché européen. Celles appartenant au groupe des Cavendish, jaunes et allongées, sont les plus courantes en France : Lacatan, Poyo, Grande naine...

Dans les épiceries exotiques, chez certains primeurs ou en hypermarché au moment des fêtes, on peut trouver des variétés plus originales, à section carrée ou ronde, droites ou courbées, courtes ou longues, jaunes, roses, violacées, vertes, tachetées, rayées... La Frécinette, jaune, de petite taille, sucrée, parfumée et à peau fine, est très appr&...

Lire la suite de l'article sur le site de Gerbeaud

Banane : où va-t-on ?

Banane : où va-t-on ?

16/01/2009
La bataille commerciale fait rage entre les Etats-Unis, leurs multinationales, et l'Union Européenne qui souhaite préserver ses filières "historiques". Sur fond de paysans surexploités et de pesticides généreusement répandus...

régime de bananes sur un bananierUn reportage édifiant

Les informations relatées ci-dessous font suite à la diffusion de l'excellent documentaire "Bananes à régime forcé", de Didier Fassion, sur la chaîne France Ô le 15 janvier 2009 (programme déjà diffusé à l'automne sur France5).

Guerre commerciale

Fruit le plus consommé et le plus exporté au monde, la banane fait l'objet d'une terrible guerre commerciale entre les Etats-Unis et l'Europe. Les premiers contrôlent 85% du marché, aux travers de puissantes multinationales (Chiquita, Dole...) maîtrisant (et de quelle manière...) l'ensemble de la filière, de la production en Amérique Latine jusqu'à la distribution. L'Europe privilégie historiquement la banane européenne et ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique), qui trouve ses origines dans le passé colonial de plusieurs de ses pays. Protectionnisme d'un côté, plaintes à l'OMC de l'autre... Quoiqu'il en soit, le prix moyen de ce fruit sur les étals est de 1€60 (contre 2€40 pour la pomme de nos vergers), et ce malgré les milliers de kilomètres parcourus, les "traitements" fort coûteux... Cherchez l'erreur !

Vous avez dit monoculture ?

UNE variété. Je n'y avais jamais prêté attention mais c'est ainsi, le marché mondial de la banane s'est organisé autour d'une seule variété, la 'Cavendish'. Il existe plus d'un millier de types de bananes, mais on n'en produit qu'un seul de façon importante, et tout a été calibré pour elle : équipements de conditionnement, taille des cartons, des containers de bateau... On nous explique doctement qu'il serait "très compliqué" d'ouvrir le marché à d'autres variétés. Voilà pour la biodiversité.

De la répartition du prix de vente

Pour des bananes payées 1€ chez nous, 43cts vont à la distribution, 43cts à l'importateur, 10cts au producteur et... 2cts au récoltant. On se prend à rêver : et s'il suffisait d'augmenter de 2cts le prix de la banane pour doubler le salaire de ces pauvres gens ? Hélas, lorsque le prix de la banane fluctue, mettons de 10cts, il y a fort à parier que le salaire du pauvre bougre dans la plantation, qui travaille 10 heures par jour, ruine sa santé et risque sa vie s'il se syndique restera désespéremment collé au SMIC à la Martinique, et à 400$ au Costa-Rica.

Pesticides

Autre donn&eacut...

Lire la suite de l'article sur le site de Gerbeaud

Plan du site - Newsletter jardinage - Cartes de voeux - A propos - CGU - Etablir un lien - Publicité - Jardin - Nous contacter
Conception & Réalisation : WIZELIS - ©1999-2009 - tous droits réservés
Déclaration CNIL N°1000445 - dernière mise à jour 1er mars 2011